Guillaume Bonhomme – Corée du Sud

Guillaume

Poste actuel :
Finance Liaison Officer
& Chef de tribu NEOMA ALUMNI Corée du Sud
Entreprise :
Webasto
Lieu :
Busan (Corée du Sud)

 

 Son parcours

2011 : Diplômé de NEOMA Business School Campus Reims – Corporate Finance

2011 – 2013 : Management controller VIE – Regional Operation – Valeo Pyeong Hwa

2013 – 2014 : Management & Project controller – Regional Operation – Valeo Pyeong Hwa

2014 : Business Planning & Financial Analyst – Moët Hennessy Champagnes & Wines Korea

2014 – Aujourd’hui : Finance Liaison Officer – Webasto Donghee

 

– Pourquoi as-tu décidé de t’expatrier ?

« Avant tout, je suis parti par goût pour l’aventure. J’avais déjà pu tester l’Asie lors de mon semestre académique au Japon, durant lequel j’ai pas mal voyagé, et par chance je n’étais pas passé par la Corée. Lorsque l’opportunité d’aller y travailler s’est donc présentée, cela a été l’occasion de repartir vers l’inconnu, j’étais vraiment à la recherche de dépaysement. Je suis parti dans le cadre du programme VIE, avec Ubifrance, qui est à mon sens le meilleur point de départ pour tous ceux qui commencent leurs recherches. »

 

– As-tu vécu un choc culturel important ?

« Pas vraiment. Comme mentionné auparavant, je connaissais déjà l’Asie, et je savais plus ou moins ou je mettais les pieds. Bon, ensuite je pense que personne n’est jamais véritablement prêt à débarquer du jour au lendemain dans une usine en rase campagne où les collègues bossent 12 heures par jour, ne parlent pas un mot d’anglais et mangent à la cantine midi et soir des plats extrêmement pimentés. Mais comme pour tout, on s’adapte plutôt bien.  »

 

– Qu’est-ce qui te plait le plus dans ta nouvelle vie ? A l’inverse, qu’est-ce que tu n’apprécies pas trop ?

« J’aime beaucoup le fait de pouvoir vivre dans une société qui avance rapidement ! La Corée est également l’un des pays les plus sûrs au monde, avec un goût pour le service à la personne très prononcé, ce qui rend la vie ici vraiment agréable. Exemples divers : la livraison de plats à domicile à toute heure, les sonnettes dans les restaurants pour appeler le serveur, les « convenient store » ouverts en permanence… Tout est fait pour rendre la vie plus simple!

Par ailleurs, ce que j’apprécie moins, c’est la rigidité dans la hiérarchie d’entreprise qui empêche la prise d’initiative des plus jeunes. Il y a une pression impressionnante sur les étudiants dans la course au succès. De plus que les mœurs évoluent peu à ce sujet. A priori, je ne suis pas concerné en tant qu’étranger mais cela nous impacte tout de même indirectement. Egalement, le coût de la vie reste relativement modeste, du moment que l’on ne vit pas à Gangnam. Je pourrais mentionner le fromage et le vin trop cher mais je pense que c’est le cas pour tous les expatriés dans le monde. »

 

– Cela fait maintenant plus de 4 ans que tu t’es expatrié en Corée du Sud, que peux-tu nous dire à propos de la qualité de vie ?

« Il me reste encore à trouver un juste équilibre vie privée / vie professionnelle, parce que j’ai tendance à me laisser absorber dans le moule coréen. Ma qualité de vie s’améliore d’année en année, au gré des expériences professionnelles, et c’est cela qui m’importe. Cependant, il faut aimer bouger. J’ai quand même déménagé 3 fois dans 3 villes différentes, et je ne sais pas où je serai dans 2 ans. Il sera peut-être temps de changer de pays. »

 

– Est-ce que tu songes à rentrer en France un jour ?

« C’est une question bien difficile. En réalité, je ne sais pas. Je pense que j’ai encore beaucoup de choses à apprendre en « voyageant ». Surtout, je veux continuer à découvrir d’autres pays et d’autres cultures avant de rentrer. Il m’arrive parfois de lire des articles sur le « choc culturel inversé », lors du retour au pays, et cela n’est pas très rassurant non plus. »

 

Si vous avez la moindre question sur la Corée du Sud, vous pouvez le contacter directement par mail (contact disponible dans la prochaine rubrique). En tant que responsable de tribu, il se fera une joie de vous donner des conseils et de répondre à vos diverses interrogations.

Son conseil n°1 : Faites attention au Soju ! Cet alcool de riz distillé en Corée du Sud fait partie des alcools les plus vendus dans le monde alors qu’on en boit pratiquement qu’en Corée. Il parait innocent mais il est traître ! Vous retrouverez les raisons de ce conseil dans la fiche pays qui arrive très prochainement.

Capture

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :