Olivier Descuns – Dubaï

Poste actuel :
Section Manager OPSS

Entreprise : Carrefour
(Majid Al Futtaim Retail)

Lieu : Dubaï

 

Son parcours

2011 : Diplômé de NEOMA Business School Campus Reims – Spécialisation en Marketing, Management et Gestion

2011 – 2013 : Section Manager Stationery and Luggages – Auchan à Maurepas

2014 – Aujourd’hui : Section Manager OPSS – Majid Al Futtaim Retail (Carrefour) à Dubaï

 

– Pourquoi as-tu décidé de t’expatrier ?

« Je travaillais depuis 2 ans en tant que chef de rayon au sein du Auchan Maurepas dans les Yvelines lorsqu’un cabinet de recrutement (Partners Drouault Internationalhttp://www.partners-drouault.com) mandaté par Carrefour m’a contacté pour un job. C’était un job similaire à mon poste actuel mais à Dubaï. Au départ, j’ai répondu à l’offre par curiosité et après l’entretien, je me suis dit que partir à l’étranger ce n’était pas pour moi. Au final, après plusieurs entretiens par Skype, c’est devenu de plus en plus sérieux et j’ai fini par accepter. En fait, tu ne le sens pas arriver, tout se déroule en douceur et, au fur et à mesure, tu te fais à l’idée de partir. »

 

– Est-ce que tu regrettes d’être venu à Dubaï ?

« Je ne regrette pas du tout d’être venu à Dubaï pour plusieurs raisons :

  •  Personnelles

C’est tout d’abord l’occasion de découvrir de nouvelles cultures et de voir autre chose. En plus, le gros avantage de Dubaï, c’est que c’est un émirat musulman qui est hyper ouvert. Donc ça te permet de vivre dans un pays sous l’influence musulmane sans contrainte. Si tu n’es pas musulman, ce n’est vraiment pas un problème, Dubaï est une ville d’expatriés et ça, les émiratis l’ont bien compris. Donc tu pourras trouver des bars, des lieux de cultes non-musulmans, etc, sans aucun problème.

  •  Professionnelles

En France, tout est régulé alors qu’ici le marché est beaucoup plus libre : tu peux vite faire de l’argent mais tu peux aussi vite en perdre. C’est un émirat en développement et ils ont besoin de compétences. Ils embauchent donc beaucoup de main d’œuvre qui vient d’Inde, du Népal ou encore des Philippines. Les rapports hiérarchiques ne sont pas du tout pareils qu’en France. Ici, tu viens vraiment pour donner du savoir et c’est ça qui est intéressant.

  • Pécuniaires

A Dubaï, il n’y a pas de charges et pas d’impôt sur le revenu. Au départ, ce n’est pas la raison principale mais c’est LE truc qui te donne envie de tenter l’aventure si tu hésites. En revanche, tu ne cotises pas pour la retraite, ni pour la sécurité sociale, donc il faut être vigilant et mettre en place un plan d’épargne pour compenser cela. »

 

– Cela fait maintenant plus d’un an que tu vis ici, que peux-tu nous dire à propos de la qualité de vie ?

« Ici, on vit bien. Avec mon salaire, je peux faire vivre ma femme et mon fils, rembourser le prêt de ma voiture et mettre un peu d’argent de côté. Ce qui est intéressant, c’est que mon loyer est payé par Carrefour (c’est une obligation pour les entreprises implantées à Dubaï) et tu as en plus une piscine et une salle de sport. Mais c’est comme ça dans presque tous les buildings. Je pense que si j’étais tout seul, je pourrai mettre de côté entre 1 000 et 1 500€ par mois alors que mon salaire n’est pas très élevé pour Dubaï. Et puis, si tu ne sais pas quoi faire de ton jour off, il y a une multitude de loisirs : tu peux aller à la plage, faire du shopping au Dubaï Mall ou encore te balader dans le vieux Dubaï…  »

 

– Combien de temps comptes-tu rester à Dubaï ? 

« Honnêtement, je pense qu’il faut être assez mobile, notamment chez Carrefour. Tu peux être envoyé en Arabie Saoudite ou encore au Koweït. Je ne suis à Dubaï que depuis 1 an mais c’est pour moi l’endroit le plus tranquille. On verra bien ce que l’avenir me réserve. »

 

– On a constaté un ensemble de règles qu’il ne faut pas franchir, tu peux nous en parler ?

« Personnellement, depuis que je suis ici, je n’ai jamais vu d’agressions, ni d’interpellations. Ici, tu sens qu’il y a « une main » au dessus de toi qui est prête à t’attraper si tu transgresses la loi. Tous les habitants de Dubaï ont cette impression. C’est assez incroyable mais, suite à ça, il n’y a jamais aucun problème. »

 

A Dubaï, la majorité des grands groupes sont détenus par quelques grandes familles. Par exemple, Carrefour (aux Emirats Arabes Unis) appartient à Majid Al Futtaim Group, groupe d’un des hommes plus riches des Emirats. Il détient toutes les franchises Carrefour dans le Moyen-Orient, en Egypte et en Iran. Il possède également le Mall of the Emirates, connu pour sa piste de ski. Et il y a encore une dizaine de groupes comme celui-ci aux Emirats. Il y a donc pas mal d’opportunités d’emplois au sein de ces énormes entités auxquelles vous devriez vous intéresser si vous envisagez de partir travailler à Dubaï.

majid-al-futtaim-group

Mail : olivier.descuns@gmail.com

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :