Pierre-Henry Faye – Chine

Pierre-henriPoste actuel :
Director Asia-Pacific
Entreprise :
Grand Marnier (Groupe LVMH – Moët Hennessy Diageo)
Lieu :
Shanghai (Chine)

 

Son parcours

2010 : Diplômé de NEOMA Business School Campus Reims

2010 – 2012 : Brand Ambassador West & North China – Grand Marnier (Groupe LVMH – Moët Hennessy Diageo) à Pékin

2012 – 2013 : Trade Development Manager China – Grand Marnier (Groupe LVMH – Moët Hennessy Diageo) à Shanghai

2013 – 2014 : Business Development Manager North Asia – Grand Marnier (Groupe LVMH – Moët Hennessy Diageo) à Shanghai

2014 – Aujourd’hui : Director Asia-Pacific – Grand Marnier (Groupe LVMH – Moët Hennessy Diageo) à Shanghai

 

– Comment es-tu arrivé en Chine ?

« Tout d’abord, il faut savoir que ma famille travaille dans le Food & Beverage depuis longtemps et que nous avons des entreprises spécialisées dans l’export de la gastronomie française, des vins et spiritueux. J’ai donc été attiré assez rapidement par le monde de l’export. Dès le collège, j’ai réalisé de nombreux stages à l’étranger. J’ai choisi le programme Cesem de NEOMA BS pour son double diplôme avec la Chine car, à l’époque, mon objectif était vraiment d’apprendre avec la Chine pour, ensuite, travailler avec la Chine. Je n’étais pas forcément dans une réelle démarche d’expatriation mais juste dans l’optique de travailler avec l’Asie. Durant ma période en école, j’ai donc été 3 ans en échange en Chine dont un stage à Hong-Kong et après cela, je me suis dit qu’il fallait que je reste là-bas. A la suite de mon diplôme, je voulais retourner en Chine et tout s’est bien passé puisque j’ai commencé quelques semaines plus tard chez Moët Hennessy Diageo pour la marque Grand Marnier. »

 

– La Chine était un choix comme tu l’as dit mais est-ce que Shanghai l’était aussi ?

« C’était vraiment un choix. Initialement j’étais basé à Pékin et, au bout d’un an, mes supérieurs m’ont demandé qu’elles étaient mes ambitions. J’ai avoué vouloir être à Shanghai l’année suivante et ils ont accepté. Je voulais partir de Pékin pour deux raisons. La première, c’est la pollution. Quand je suis arrivé en Chine, il y a 8 ans, c’était encore la préparation des JO donc le gouvernement accordait énormément d’importance à la lutte anti-pollution, le taux était donc maintenu à un niveau raisonnable. Mais après ça, la pollution a explosée et Pékin est devenue l’une des villes les plus polluées au monde. La deuxième, c’est la qualité de vie. Pour un expatrié, la qualité de la vie quotidienne est bien supérieure à Shanghai qu’à Pékin, la communauté française y est plus nombreuse et la ville plus occidentalisée.

En fait, en Chine, la majorité des entreprises vont commencer par vous embaucher pour travailler dans une second tiers city (villes de seconde zone) avant de vous envoyer dans une first tier city comme Shanghai. C’est pour cette raison que, bien souvent, les gens commencent par une ville modeste, puis par Pékin avant de partir à Shanghai et de finir à Hong-Kong ou Singapour, où se trouvent les gros headquarters. En général, plus on remonte vers ces villes, plus les positions hiérarchiques des expatriés sont hautes. »

 

– Comme tu as déjà vécu 3 ans ici, le choc culturel n’a pas été trop difficile ?

« Non, pas vraiment. Le choc culturel tu l’as pendant tes études et t’en as quelques autres dans ton travail mais ce sont principalement des problèmes que tu pourrais aussi avoir dans un poste en France. Donc, oui, les chocs culturels tu les as mais ce n’est clairement pas gênant. L’école m’a beaucoup aidé pour cela d’ailleurs. C’est ce qu’on t’apprend en école de commerce, t’acclimater et être flexible, c’est le plus important. Après c’est un choix de vie personnel. Pour venir vivre en Asie, il ne faut pas avoir peur de beaucoup travailler et espérer faire 35 heures par semaine. Soit tu t’adaptes au rythme de l’entreprise et tu te donnes au maximum, soit ton évolution professionnelle risque d’être plus compliquée. »

 

– D’un point de vue personnel comme professionnel, qu’est-ce qui te plait le plus par rapport à la France dans ta vie à Shanghai ?

« Je pense qu’il faut voir plusieurs points, d’un côté la vie privée, de l’autre la vie professionnelle. C’est un point de vu très subjectif, mais chacun peut classer ce qui est le plus important dans sa vie quotidienne. Pour moi, l’une des choses les plus importantes, c’est la flexibilité du travail et des taxes. La fiscalité en Asie est généralement plus intéressante qu’en Europe. L’autre point est la sécurité. D’une manière générale, l’Asie de l’Est est un lieu très sûr. Lorsque je rentre en France, j’ai ce sentiment d’insécurité qui doit être fatiguant à vivre. »

 

– Tu es très positif dans ton discours, est-ce qu’il y a quand même un truc français que tu regrettes ?

« Le saucisson ! (rires). Non, plus sérieusement, j’ai déjà la chance de travailler dans le milieu du Food & Beverage et de voyager beaucoup donc tout ce qui peut manquer au niveau de la nourriture, je n’ai pas à m’en soucier. Et c’est un poids énorme ! (rires). Ensuite, comme je rentre régulièrement en Europe pour le travail mais aussi les vacances, je vois donc souvent ma famille et mes amis. Après, il y a peut-être une certaine distance qui se créée avec quelques proches, mais c’est normal. Sinon je pense que la pollution est vraiment le point le plus négatif ici. »

 

Aujourd’hui, l’une des contraintes pour les diplômés pour travailler en Chine est le visa. La Chine demande 2 ans d’expérience après le diplôme pour obtenir un visa de travail. Cela pose de gros problèmes pour les étudiants qui souhaitent venir travailler en Chine. Je recommande donc de s’arranger avec NEOMA pour répondre aux contraintes légales. Il n’est pas nécessaire d’avoir un master pour obtenir un visa, un simple bachelor avec 2 ans d’expérience post-diplôme est suffisant.

 

Mail : pierre-henry.faye@mhdchina.cn

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :