Thomas Garcia-Riquelme – Dubaï

Poste actuel :
Finance Director

Entreprise :
Stirling Group

Lieu :
Dubaï

 

Son parcours

2001 : Diplômé de NEOMA Business School Campus Reims – Management accounting & Finance

2001 – 2003 : Auditeur – Ernst & Young

2003 – 2005 : Financial Controller – Oeneo

2005 – 2009 : Responsable contrôle de gestion – Geoservices

2009 – 2011 : Financial Controller Middle East – Geoservices

2011 – 2012 : AP BPO Project Manager – Geoservices

2013 – Aujourd’hui : Finance Director – Stirling Group

 

– Pourquoi as-tu fait le choix de l’expatriation ?

« Je suis parti à Dubaï de mon plein gré. Je travaillais au siège de Geoservices à Paris et je voulais vraiment me rapprocher des opérations. L’idée de m’expatrier me trottait dans la tête depuis un petit moment. Au-delà de l’aspect professionnel, partir à l’étranger était un souhait personnel afin d’augmenter la qualité de vie de ma famille. Cependant je souhaitais tout de même commencer à travailler en France et c’est ce que j’ai fait. Je travaillais à Roissy et j’habitais dans le 15ème. J’en avais marre de faire 3 heures de transport tous les jours et j’avais besoin de plus d’espace pour mes 2 enfants. En plus, il n’y avait pas tellement d’évolution au siège pour ma carrière donc le next step normal c’était de devenir directeur financier de région. »

 

 – Le fait de partir à Dubaï a-t-il été un gros plus pour ta carrière ?

« J’ai fait un bond dans ma carrière lorsque j’ai changé de société. J’ai quitté Oeneo (spécialisée dans la vente de bouchons pour le vin) pour Geoservices (entreprise de service pétrolier) car j’ai suivi mon directeur financier pour devenir responsable du contrôle de gestion. Et c’est suite à cela, j’ai été amené, par la suite, à partir et à évoluer. Donc oui, mon départ à Dubaï a clairement eu un effet positif sur ma carrière. »

 

 – Tu as parlé d’augmenter ta qualité de vie, que peux-tu nous dire sur celle de Dubaï ?

« Quand je suis arrivé ici, les frais comme le logement ou l’école de mes enfants étaient payées par ma boite donc, dès que tu arrives, tu as vraiment l’impression d’être gagnant. Mais ce qui est important, c’est ce que tu as en net à la fin du mois. Parce que, oui, tu n’as pas d’impôts à Dubaï mais tu as beaucoup d’autres frais. Mon objectif était juste de ne gagner pas moins qu’en France. Je suis venu ici pour vivre une nouvelle expérience et avoir une meilleure qualité de vie. Et c’est vrai que c’est hyper facile de vivre ici, tu peux manger ce que tu veux, tu peux boire ce que tu veux, etc. C’est très libre pour les expat’ même s’il y a quand même des règles à respecter. Par exemple, tu ne dois jamais conduire en ayant bu, tu ne peux pas embrasser ta femme dans la rue, tu ne dois surtout pas critiquer le pouvoir, etc. Mais honnêtement, c’est une habitude à prendre, on s’y fait très rapidement. »

 

– Est-ce que l’acclimatation n’a pas été trop difficile ?

« Franchement non, ici il y a quand même 85% d’expatriés donc ça facilite les choses. En 2009, on devait être entre 6000 et 8000 français à Dubaï et aujourd’hui on est près de 20000. Il y a vraiment une grosse communauté d’étrangers ici mais bizarrement on reste souvent entre communauté de même pays. Ce n’est pas à Dubaï que tu as le plus de chances de voir un allemand, un anglais et un mexicain à la même table. Je trouve qu’il y a moins de mixité que tu peux avoir dans d’autres pays. Mais tu t’y fais, il y a une certaine harmonie et tout se passe bien entre les communautés. »

 

 – Est-ce que tu comptes rentrer en France ?

« Pour le moment, je n’ai pas envie de rentrer en France. Je suis prêt à aller n’importe où, mais dans un pays où ma famille puisse vivre correctement avec un bon cadre de vie. »

« Si quelqu’un a une opportunité et souhaite le faire à l’étranger, oui je conseille clairement de venir à Dubaï. Cependant, il faut prévoir le coût de l’installation. Si tu n’as pas de travail, il faut te fixer une limite (combien de temps je me donne pour trouver un poste) et être réaliste. Pour venir travailler ici, tu as deux choix : trouver une opportunité dans un groupe en France et là, c’est plus facile ou alors venir dans le pays mais il faut avoir un numéro local pour être dispo pour faire des entretiens. »

 

Mail : t_garciariquelme@yahoo.fr

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :